jeudi 31 mai 2018

La grammaire au jour le jour CE2 CM1 CM2, année 3

pour commander
Comme vous le savez, j'ai utilisé Pour faire de la grammaire au CE1 et au CE1-CE2 avec mes classes. J'ai même fait partie du groupe de travail pour la version CE1-CE2.

Aujourd'hui c'est la version très complète du CE2 au CM2 que je vous propose de découvrir (ou redécouvrir), parfaite pour une utilisation en cours multiples.

Il s'agit du troisième volume de La Grammaire au jour le jour CE2/CM1/CM2, qui présente des textes et des exercices différents pour permettre de renouveler l'intérêt des élèves en classes multiniveaux. 

La démarche, quant à elle, reste identique.



L'éditeur :

Une démarche très structurée 
pour travailler jour par jour avec les élèves et pour atteindre les objectifs d’apprentissage de la grammaire, avec une différenciation par niveau (CE2, CM1 et CM2)

> Manipulation de la langue à partir d'un texte.
> Catégorisation avec des collectes.
> Structuration des connaissances avec des exercices d'entrainement.
> Réinvestissement en production écrite.

Le fichier contient : des activités de grammaire, de conjugaison, d’orthographe grammaticale et de vocabulaire conformes au programme 2016 et différenciées pour chaque niveau.

Une organisation en 5 périodes de 7 semaines : pour chaque semaine, une séance de lecture-compréhension d’un texte, des activités différenciées de manipulation de la langue, une activité de production écrite et des activités de vocabulaire.

Mon avis :
 
Je suis convaincue de l'efficacité de cette méthode. 

Avec son côté spiralaire qui permet de travailler les compétences d'edl de manière régulière, c'est très efficace, et j'ai toujours eu des élèves très motivés par la démarche. Merci aux éditions Nathan pour la découverte de ce nouvel opus.
 
Ce nouvel ouvrage vous permet de suivre la démarche une troisième année avec les mêmes élèves.
 

L'ouvrage ne présente que la version papier, et si on peut l'utiliser tel quel, je pense que remise en page n'est pas superflue, notamment pour une question de taille des caractères. 

Mais avec cet ouvrage, un avantage, un accès gratuit pendant 1 mois au site Léa sur lequel vous pourrez télécharger les documents élèves en format modifiable.

Quelques photos :








Sur Lea.fr, Mme Picot fait un petit point suite à la parution des nouvelles directives ministérielles sur l'enseignement de la grammaire et du vocabulaire parues au BO spécial n°3 du 26 avril 2018.

Dans le BO les objectifs de la grammaire sont rappelés.
"Aborder les notions grammaticales ou acquérir du vocabulaire au détour d'une activité plus globale de lecture ou d'écriture tend à faire croire que ces notions sont subsidiaires alors même qu'elles sont fondamentales pour écrire comme pour lire, comprendre et interpréter un texte."
"Grammaire et vocabulaire sont au service de la lecture et de l'écriture : les notions étudiées constituent en effet pour les élèves des outils tant pour mieux comprendre les textes et justifier des interprétations que pour améliorer leur expression écrite."
Sur Lea.fr vous trouverez le détail de l'analyse de Mme Picot : ici
" En résumé, si je reprends les titres des différents paragraphes de la note de service, le ministre souhaite, en grammaire, "un enseignement effectif, régulier, explicite, structuré, progressif et équilibré." Rien ne laisse penser que les ouvrages La grammaire au jour le jour ou Faire de la grammaire, ne pourraient plus être utilisés car ne correspondant pas à ce type d’enseignement.
Néanmoins, je comprends votre inquiétude au sujet de ces termes que vous avez employés avec les élèves et dont on entend dire qu’ils disparaitraient ou feraient leur retour. Je pense particulièrement au prédicat, au COD et au COI. Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, ce qui m’apparait le plus important, ce n’est pas de nommer les éléments grammaticaux mais de comprendre leur rôle dans la phrase.
Ce n’est pas parce que l’on ne nommera peut-être plus le prédicat, qu’il ne faudra pas comprendre la fonction du groupe verbal qui est de proclamer quelque chose à propos du sujet. À l’inverse, le fait de nommer le COD ou le COI ne dispensera pas de comprendre leur rôle pour les identifier : compléter directement ou indirectement le verbe, être essentiel (ni déplacement ni suppression).
Ces notions devront toujours être manipulées mais il faudra sans doute supprimer ou ajouter des étiquettes." Mme Picot

*Ouvrage reçu gracieusement dans le cadre d’un partenariat avec les éditions Nathan, je ne suis pas rémunérée pour la rédaction du post, et suis libre de m'exprimer sur l'ouvrage, que j'ai pu librement choisir parmi les publications du catalogue.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire