mercredi 15 juin 2016

Orthographe, niveau en baisse ?

Oui, le niveau est en baisse !

Selon les études du linguiste Alain Chervel, il y a eu un point culminant du niveau orthographique en France vers la première moitié du XXième siècle, puis, la baisse de niveau s'est amorcée pour s'accélérer ces 20 ou 30 dernières années. Mais il explique également qu'il y a une raison à cela. En effet, à l'époque de l'école de Jules Ferry, on consacrait 2 h par jour à l'enseignement de l'orthographe, ce qui n'est évidemment plus le cas, ni possible depuis bien longtemps.

Pour permettre l'apprentissage de la lecture, il y a eu une simplification considérable de l'orthographe française au début du XIXième siècle, et ce pour permettre d'apprendre à lire le français à partir du français, et non plus du latin comme cela se pratiquait avant.

André Chervel, explique qu'il faut tirer des leçons du passé, et enfin aujourd'hui appliquer une réelle réforme de l'orthographe, ne plus garder d'exception, et l'enseigner.
..............................................................................

Un peu de lecture dans ce sens :

L'orthographe en crise, André Chervel

L'orthographe française au XVIIe siècle était d'une telle difficulté qu'il était pratiquement impossible d'apprendre à lire en français sans commencer par le latin. La pression que les maîtres ont exercée a été à l'origine des simplifications et des régularisations orthographiques qui se sont poursuivies jusqu'en 1835, permettant l'invention de méthodes de lecture en français dès le XVIIIe siècle. La grande affaire du XIXe siècle fut alors d'enseigner à tous les petits Français l'orthographe " active " qui, pendant des décennies, a constitué avec le calcul l'essentiel de l'enseignement scolaire. La culture populaire de la France contemporaine se forge au rythme des brevets élémentaires, dictées, certificats d'études... Mais en 1880, Jules Ferry et Ferdinand Buisson introduisent l'enseignement du français à l'école et décident ainsi de réduire d'autant la place de l'orthographe et de la grammaire. Entrent alors dans les salles de classe des pratiques inconnues jusque-là : lecture et explication de la littérature française, récitation de poésies, pratique de la petite rédaction, exercices de vocabulaire, chant, leçon de choses. Depuis lors, le nouvel enseignement du français n'a cessé de se moderniser et s'est imposé à tous les niveaux de l'école et du collège, entraînant une forte baisse du niveau en orthographe. Rendre aujourd'hui à tous les élèves la maîtrise de l'orthographe implique que l'on renoue avec la tradition des XVIIe et XVIIIe siècles. La réforme de l'orthographe avait permis à tous les Français d'apprendre à lire dans leur langue. Une autre réforme doit leur permettre aujourd'hui d'assimiler correctement l'écriture du français.
.............................................................................
Comment enseigner l'orthographe aujourd'hui ?

Ouvrage théorique et pratique, également progressif : du CP au CM2.
Le point sur l'état actuel de la didactique de l'orthographe.
Dans une partie, le point est fait sur : les processus cognitifs à l'oeuvre dans l'apprentissage, le fonctionnement actuel de l'orthographe et son rapport avec les systèmes d'écriture, l'historique de cet enseignement.

Ce que je retiens de cet ouvrage : Il existe plusieurs temps dans l'apprentissage : le temps de la découverte (pour les plus jeunes), le temps de la clarification, et celui de l'automatisation. Il est important d'impliquer les élèves dans une réflexion métalinguistique.

 Quelques conseils :

- pratiquer la réflexion orthographique le plus souvent possible et créer des automatisme
 Au CP, il suffit simplement de faire des remarques, lors de la lecture d'un texte : pourquoi un "e" à la fin de tel mot, un "s" à la fin de tel autre, un "x" ici..., en énonçant les choses simplement. A force de l'entendre, de le répéter, certaines règles se mettent assez naturellement en place : les noms, les adjectifs (oui, il faut les nommer) prennent "s" ou "x" au pluriel, les verbes au pluriel prennent "ent".
Dès le CE1, la pratique de la dictée flash est un excellent exercice.

A votre tour de nous faire partager votre expérience de la pratique quotidienne de l'orthographe dans votre classe dans la partie commentaire !

Quelques ressources sur mon blog :

* affichage des homophones, fichiers d'entrainement et logiciel d'entrainement : ici

Aucun commentaire:

Publier un commentaire